Fond écran de-williencourt.com

DOMINIQUE DE WILLIENCOURT, violoncelliste - compositeur

GLINKA - Berlinskaïa/Borodine

#TITRE

2003

Compositeur : Mikhaïl GLINKA

Editeur : Europ & Art

Interprète : Ludmila Berlinskaïa, piano - Quatuor Borodine, quatuor à cordes - Grigori Kovalevski, contrebasse

Editeur : Europ & Art EA 0404/1

Intégrale des Oeuvres pour piano

Grand Sextuor en mi bémol majeur

Enregistré en Russie au Conservatoire de Moscou en décembre 2003.

Commander le CD en ligne (paiement sécurisé par carte bancaire).

Vous pouvez également envoyer un chèque de 17 € + 3 € de frais de port vers la France (soit 20 €) ou 17 € + 5 € de frais de port vers l’international (soit 22 €), accompagné du libellé de votre adresse chez Europ & Art, 68 rue du château des rentiers - 75013 Paris - Tél : 01 53 79 23 71 ou sur production@europe-art.com.

LES ARTISTES

Ludmila Berlinskaïa, piano

«  …Auprès de Rostropovitch, il y avait une parfaite pianiste, au tempérament de feu et à la technique de fer : Ludmila Berlinskaïa… » Pierre Petit, Le Figaro.

Ludmila Berlinskaïa est diplômée de l’Institut Gnessine et du Conservatoire de Moscou, et lauréate de nombreux concours internationaux (Premiers Prix du concours de musique de chambre de Paris et de Florence ; Prix Leonardo). Elle donne de nombreux concerts de musique de chambre aux côtés de solistes tels que Mstislav Rostropovitch, Youri Bachmet, Victor Tretiakov, Alexandre Kniazev, Paul Meyer, Gérard Caussé, Alain Meunier, ainsi que le Quatuor Borodine, Orlando, Danel, Fine Arts, Saint-Pétersbourg et le Quintette Moraguès…
Elle se produit en récital au Wigmore Hall et Barbican Hall à Londres, au Concertgebouw d’Amsterdam, Salle Gaveau à Paris, au Conservatoire de Moscou, à la Fenice de Venise, à l’Académie Royale de Bruxelles et de Madrid.
Elle a accompagné Sviatoslav Richter lors de récitals de piano à 4 mains et a été pianiste d’opéra pour les mises en scène du même Richter lors des "Soirées de décembre" à Moscou.
De nombreux festivals la sollicitent : Auvers sur Oise, Piano à Auxerre, Evian, la Roque d’Anthéron, ainsi que « Orlando » en Hollande, « Kuchmo  » en Finlande, « Portogruaro » en Italie, et les festivals d’Edimbourg et de « Britten ».
Ludmila Berlinskaïa se produit fréquemment en Russie en tant que soliste à la tête de grands orchestres ainsi qu’en récital.

Grigori Kovalevski, contrebasse

Grigori Kovalevsky, one of the founders of the Moscow Virtuosi" chamber orchestra, graduated from the Moscow conservatoire in contrabass under the direction of professor A. Astakhova, and in violoncello with professor V. Berlinsky. Being a really world-famous musician, he regularly plays in ensemble with the musicians of the Borodin string quartette – Y. Bashmet, V. Spivakov, E. Virsaladze, N. Gutman, V. Kraynev, D. Sitkovetsky and other prominent artists. He has been recording the Compact Disks with the world’s leading record companies, and each acted as the invited professor for many European master-classes.

Quatuor Borodine, quatuor à cordes

1er Violon : Ruben Aharonian
2ème Violon : Andréi Abramenkov
Alto : Igor Naïdin
Violoncelle :Valentin Berlinsky

Sans aucun doute l’un des principaux quatuors de nos jours.
Le Quatuor Borodine s’est formé en 1945 par des étudiants du Conservatoire de Moscou, changeant son nom du Quatuor de la Philharmonie de Moscou en Borodine (1955). Le violoncelliste Valentin Berlinsky est membre du Quatuor depuis ses débuts, tandis que le violoniste Ruben Andrei Abramenkov l’a rejoint il y a plus de vingt-cinq ans. Igor Naidin a appris le jeu en quatuor de plusieurs membres du Borodine, y compris de Dmitri Shebalin l’altiste, qu’il remplaçait de temps à autre.
Ruben Aharonian est lauréat de nombreux concours internationaux, parmi lesquels Enescu, Montreal et Tchaïkovski.
Les affinités particulières du Quatuor Borodine avec le répertoire russe ont été encouragées dès le commencement par leurs liens proches avec D. Chostakovitch qui a supervisé personnellement les études de chacun de ses quatuors. Considéré comme étant l’interprétation définitive, le cycle complet des quatuors a été donné dans les principaux centres tels que Vienne, Zürich, Madrid, Lisbonne, Londres, Paris, Séville et New York.
En janvier 2000, le quatuor a célébré en musique ses 55 ans d’existence et les 75 ans de Valentin Berlinski, à Moscou et au Wigmore Halle à Londres,
L’été 2000 leur projet « Beethoven et Chostakovitch, Parallèles et diversités » a été inauguré au festival de Aldeburg et unanimement salué. Ce cycle s’est conclu au Festival du Schleswig Holstein et au Wigmore Hall. L’année 2001 a vu se poursuivre un partenariat fructueux entre le Quatuor Borodine, Chritoph Eschenbach et l’orchestre symphonique NDR qui a permis de mettre en parallèle les quatuors à cordes et les œuvres majeures pour orchestre de Beethoven et Chostakovitch.
Suite à la conclusion du cycle Chostakovitch – Beethoven, le quatuor est retourné à un répertoire plus large, incluant les œuvres de Schubert, Prokofiev, Borodine et Tchaïkovski. Ils ont donné récemment des récitals en Amérique du Bord, en Europe, en Russie et en Extrême Orient, dans des salles parmi lesquelles on peut citer le Queen Elizabeth Hall à Londres, la Tonhalle de Zurich, la Konzerthaus de Vienne, l’Auditorio Nacional à Madrid et aux festivals de Tanglewood, Ravenne et Salzburg.
Le Quatuor Borodine a enregistré entre autres les quatuors de Tchaïkovski, « Souvenir de Florence » et le Quintette à cordes de Schubert, « les Sept dernières paroles » de Haydn et un disque de miniatures russes pour Teldec Classics International. Ces enregistrements ont tous été largement salués par la presse et la critique, le disque Tchaïkovski s’est vu attribuer un Gramophone Award (1994).
Pour sa soixantième saison, le Quatuor Borodine a donné l’intégrale des quatuors de Beethoven au Concertgebouw d’Amsterdam et à la Musikverein de Vienne. Il donne aussi des récitals à Madrid, Rotterdam, Bruxelles, Genève, Munich, Lisbonne, Barcelone, Athènes, Cologne, Istanbul, Zurich, Berlin, Moscou, New York, Prague et Londres où il joue les œuvres de Mozart, Schubert, Brahms, Tchaïkovski, Stravinsky, Chostakovitch et bien sûr Borodine. Pour ce 60e anniversaire, Chandos Records produira l’Intégrale des Quatuors de Beethoven. Des concerts de gala en hommage à la contribution du Quatuor à l’histoire de la musique pendant plus d’un demi-siècle sont donnés à Moscou en janvier 2005, à Paris au Théâtre des Champs-Elysées et au Wigmore Hall à Londres en mai 2005.

> La presse en parle

Christophe Le Gall, Resmusica.com, 11 juillet 2004

" Le Grand Sextuor est une des oeuvres de musique de chambre de Glinka les plus appréciées. C’est encore le brillant qui caractérise cette composition où le piano se veut virtuose. Nous avons la chance de l’entendre interprété ici par le Quatuor Borodine accompagné par Ludmila Belinskaïa au piano et Grigori Kovaleski à la contrebasse. Si l’engagement des interprètes est total, la complicité est aussi au rendez-vous. »

Jacques Amblard, le Monde de la musique, octobre 2004

«  Le Grand Sextuor est curieusement ficelé en ce qu’il oppose deux blocs  : le piano d’une part, le quintette à cordes d’autres part. Au sein de ce dernier, le Quatuor Borodine joue avec goût. Sa technique magnifique se met au service d’un son mince et modeste, précis, juste à tout point de vue. »

Classique, Octobre 2004

«  Ludmila Berlinskaïa joue avec chaleur et précision. C’est exactement ce qui convient à ces réminiscences du passé romantique, de Chopin et de Schumann. Le Grand Sextuor est mené avant tout par le piano concertant et cette page d’un panache virtuose retrouve l’esprit d’un salon de Saint-Pétersbourg des débuts des années 1830. »

S.F, le piano, automne 2004

«  (…) Le jeu poétique de Ludmila Berlinskaïa confère un charme délicat au Grand Sextuor…joué de manière séduisante par la pianiste. »

D.v.M, Pianiste, novembre-décembre 2004


«  On saluera l’art avec lequel Ludmila Berlinskaïa réinvente ces pièces de genre, tantôt mélancoliques, tantôt piquantes. C’est là aussi qu’on voit les grands pianistes et elle en fait partie, avec cette sonorité généreuse, capiteuse même, profonde et colorée qui vient de ce que l’école russe a de plus remarquable. La pianiste trouve dans l’illustre Quatuor Borodine des partenaires à sa mesure. »

Consulter directement l'album

Croisières Musicales

Juin 2017 Rhapsodie romantique et octobre 2017 Splendeurs Sérénissimes de Nice à Venise

Téléchargez la brochure détaillée des croisières 2017 ou demandez-la en version papier (envoi gratuit) en notant votre adresse postale ici ou en (...)

Découvrir toutes les croisières

Newsletter

Inscrivez-vous ou inscrivez vos amis pour recevoir la lettre d'info